Aujourd’hui, le geek est hype. Ça fait bien de marquer « geek » dans sa bio sur les réseaux sociaux. Pourtant, quand on connait un peu le geek, on ne peut pas s’y tromper. J’en ai croisé quelques uns au cours de mes vadrouilles internetesques.

ATTENTION ARTICLE PLEIN DE PRÉJUGÉS (oupas)

Le geek est étrange, il a le teint pale, les yeux rouges, il bave… non, je déconne, c’est les zombies ça. Mais y’a quelque chose dans l’allure générale qui peut vous les rappeler. Vous pouvez les trouver sur IRC, twitter, ou le chat d’un jeu, selon le type de geek. Mais globalement, il vous faudra un clavier pour rentrer en contact avec eux.

Le geek est minimaliste. Si certains de leur espèce me lisent, ils doivent avoir les yeux qui piquent. Parce que le blog du geek ne nécessite pas tous ces trucs et ces machins que vous voyez ça et là et surtout pas toute cette couleur. Non, ils me rappellent un peu la page DOS, qui autrefois s’ouvrait avant Windows…

Et bien sur, le geek code. Il est programmeur (tu peux d’ailleurs l’énerver en disant « programmateur »), informaticien, ou juste mordu d’ordinateur. Du coup, il a un langage étrange. Tu penses que « string » a une seule et unique définition ? Non, lui peut te le caser dans une discussion où il n’est nullement question de jolie fille en sous-vêtements. D’ailleurs, il lui arrive de chowner le serveur. Moi je pensais qu’il s’agissait d’un truc drôle avec un gars aux grands pieds et au nez rouge, même pas.

Le geek crée de la vie… sous sa barre d’espace. Il y a dans son clavier de quoi faire un repas complet, et moultes bactéries se sont développées… Un écosystème entier existe entre le M et le L. Le geek cherche à sauver la planète. Il aimerait bien changer le monde d’ailleurs, mais il n’arrive pas à mettre la main sur le code source.

Il peut te sortir des expressions comme « j’en mets mon main à compiler » ou « faut pas pousser mes mails dans l’ordi ». Pire quand il la joue météorologue « en avril ne te découvre pas d’un feed ».

Il ne prend pas de photos, mais des screenshots.

Si vous êtes une demoiselle et qu’un geek vous dit que vous êtes « graphiquement optimisée », souriez, c’est un compliment ! Il peut aussi vous dire que vous êtes « comme sa barre des taches, toujours là quelque part« . C’est une déclaration d’amour là.

Pour savoir le temps extérieur, le geek ne prendra pas le risque d’ouvrir une fenêtre (il risquerait de planter), non, il ira sur un site de météo, plus simple.

Il peut écrire dans un langage étrange, le leetspeak. Et attention, là où certains essaieront de feinter en écrivant juste certaines lettres, genre « L33T 5P34K » le geek pur de dur, violent, écrira « 1337 5|*34|<« . 

Si tu lances sur twitter « putain de connexion de merde, je peux pas connecter ma console » le geek peut te répondre « as-tu configuré un proxy ? »ou« as tu réglé  la translation de port de ta box sur l’onglet NAT ? » ce à quoi tu as le droit de répondre « à tes souhaits ».

En matière de vie courante, le geek ne s’habille pas, il se stuff. Il ne va pas à la pédicure, il se coupe les onglets. Le geek ne se lave pas, non, il ne se lave pas. Sauf quand ça gratte. D’ailleurs s’il te dit que son T-shirt à un uptime de plusieurs semaines, pense au déo en cadeau.

Pour les goûts cinématographiques, il existe deux groupes de geeks. Les fans de Star wars, et les fans de Star Trek. Ces deux groupes ne se rencontrent jamais, ils vivent sur des réseaux parallèles.

Pour faire faire de la gym à un geek, amusez vous à taper \o/  |o/  \o|  _o/  \o_

Un geek malheureux et désemparé se reconnait à ces 3 lettres dans son pseudo : AFK (away from keyboard). Ce genre de chose peut briser son petit processeur de geek.

Le geek pense que dans 1km, il y a 1024m. De même il peut te donner son poids en Ko.

Le geek ne vieillit pas, il se met à jour, ou level up, mais dans ce cas là particulier, il s’agirait plutôt d’un gamer.

Le geek prend toujours de bonnes résolutions, et pas que le 1er janvier ! 1600×1200 c’est pas mal d’ailleurs.

Enfin, je ne rentrerai pas dans le débat sur les OS (un comble pour une kiné) mais vous aurez plus de chance de trouver un geek sous Linux, voire Mac, que sous windows. Mais si l’un d’entre vous a mal au DOS, n’hésitez pas à venir me consulter 🙂

Tout ça pour dire que je vous aime bien mes geeks d’amour, toujours là au bout du réseau quand on en a besoin !

Et surtout, j’espère qu’il ne vont pas vendre leur RAM au diable 😉

Vous aimerez peut-être

8 coms sur “Savoir repérer un geek.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web

CommentLuv badge

Vous pouvez ajouter une image a votre commentaire en cliquant ici.